Adieu Google Search

Donc voilà, dans mon long cheminement vers la liberté d’internet, la protection de la vie personnelle et le respect de la confidentialité, j’ai encore fais un petit pas ces derniers jours : Pour mes recherches sur le net, j’ai oublié Google au profit de DuckDuckGo !

DuckDuckGo (DDG pour les intimes) est un moteur de recherche à tête de canard et proposant une interface assez sympa. Il tend a devenir un projet opensource, son code s’ouvre petit à petit (plus d’infos). Vous l’aurez devinez, son principal avantage se trouve au niveau de la privacy. En effet, comme indiqué sur le site du moteur de recherche, « DuckDuckGo ne collecte par et ne partage pas vos informations personnelles« . Pas d’IP listé, pas de catégorie d’âge devinée, par de goût culinaire soupçonnée, rien. Ce moteur fait juste ce qu’on lui demande de faire : La recherche sur internet !

Et il le fait bien ! Les résultats sont pertinents, et sont affichés sur une seule page. C’est à dire qu’arrivé en fin de page, le reste des résultats est chargé progressivement (comme twitter) ce qui vous évite de naviguer entre les pages des résultats, vous n’aurez plus qu’à scroller. Si vous n’aimez pas vous pourrez désactiver cette option dans la page des settings.

Autre chose intéressante, pas de censure sur DuckDuckGo ! Vous allez me dire sur Google non plus ? Eh ben détrompez-vous, Google filtre bel et bien ses résultats, par exemple certains sites de torrent sont blacklisté, plus grave, les résultats sont retravaillés selon le pays comme l’a révélé l’affaire de censure en Chine et en Thaïlande. L’opinion publique, en plus des média locaux, est désormais dirigée et modelé par le web et les multinationales. Les plus curieux, et ceux qui veulent connaitre la vérité ou la relayer se heurteront à une belle page 404. Et avant même de tomber sur la page 404, les résultats de leur recherche ne comporteront que les sites qui vont dans le sens du gouvernement, ou au moins ne vont pas à son encontre.

Liberté d’opinion, powered by Google

Plus soft maintenant, et en vrac :

  • DuckDuckGo est vraiment très réactif, on n’attend pas une plombe pour avoir les résultats (à l’inverse d’autres moteurs de recherche alternatifs)
  • Si votre connexion flanche, il ont une version light
  • Il est possible de désactiver la pub depuis la page des settings
  • L’interface est personnalisable (couleurs et tout le tralala) toujours depuis la page des settings
  • Les préférences sont stockées dans l’url -> pas d’utilisation de cookies
  • Fonctionne en HTTPS
  • Quand vous cliquez sur un résultat il vous renvoi sur le site demandé en HTTPS si c’est disponible
  • Si vous cherchez un logiciel il vous affiche son site officiel. Essayez avec : Pardus (operating system)
  • On peut l’intégrer dans les navigateurs (d’ailleurs c’est ce que j’ai fais avec mon firefox)
  • Et cerise sur le gâteau : Il reversent 10% de leurs revenus à des projets opensource. Si c’est pas cool ça ? :)

Donc pour résumer, un super moteur de recherche, respecte votre vie privée, soutient les projets libres/opensources, n’est pas Google. Il a tout pour plaire ! :)

Participez vous aussi à l’expansion de DuckDuckGo, pour l’instant ils n’ont que 9 millions de requêtes par mois contre plus de 2.5 milliard de requêtes par jour pour Google ! Voila, si vous êtes emballés, vous savez ce qu’il vous reste à faire ;)

De mon côté je commence à migrer de Google Analytics vers Piwik que j’ai installé depuis quelques mois. D’ici quelques temps je n’utiliserai plus Analytics. Puis on passera à d’autres choses qu’il faudra virer de ce blog. Je vous tiens au courant ;)

Bon, pas vraiment Microsoft Firefox, mais plutôt une version de Firefox qui met Bing sur le devant de la scène. Cette version de Firefox propose Bing comme moteur de recherche par défaut (pour la barre de recherche mais aussi pour l’AwesomeBar) et comme page d’accueil. Elle est par ailleurs hébergée sur des serveurs de Microsoft.

Un ptit Whois sur l’adresse firefoxwithbing.com nous donne ceci :

Cette annonce a lieu un mois avant la fin du contrat entre Mozilla et Google qui permet au moteur de recherche de Mountain View d’être mis en avant pas le navigateur open source. Un contrat qui peut ne pas être reconduit indéfiniment suite à la montée fulgurante de Chrome le navigateur de Google. Ce contrat rapporterait plus de 100 millions de dollars par an à Mozilla, soit plus de 80% de ses revenus, et on peut imaginer que sa rupture serait une catastrophe pour la fondation qui s’occupe du petit panda roux. D’où, peut être un nouvel accord avec Microsoft cette fois-ci qui permettrait de diminuer la dépendance de Mozilla vis-à-vis de Google tout en augmentant les parts de marché de Bing et sortir Google de son quasi-monopole.

Affaire à suivre …

Google détient toujours la part du lion (65%) en ce qui concerne les recherches sur internet. Mais le duo Bing + Yahoo!, bien qu’encore un peu timide, commence à grimper petit à petit, surtout Bing le moteur de recherche de Microsoft. Il est peut être temps de revoir ses stratégies de SEO …

Le site searchenginejournal.com a réalisé une infographie représentant quelques comparaisons entre ces trois moteurs de recherche.
On y apprend par exemple que les recherches sur Google commencent à diminuer de 1% par mois, tandis que celles sur Bing augmentent de 4% par mois ! (recherches sur Bing.com et sur les services utilisant Bing comme moteur)
On y apprend aussi que le salaire de Larry Page est de 1$ !
Et que pour les developpeurs, Google gratifie le mieux parmi les trois entreprises. Le salaire moyen étant de $174.249 chez Google, $141.490 chez Microsoft, et $129.044 chez Yahoo! .

Source (en)