Une tablette sous Android 100% tunisienne !

Arts T216 tablette android tunisienne

Comme vous le savez tous, je suis tunisien, et ce soir je suis tombé sur une bien belle info qui m’a fait chaud au coeur, c’est le lancement d’une tablette 100% tunisienne qui tourne sous Android.

Elle est construite par une startup tunisienne (qui a vu le jour après la révolution) du nom de arts, la tablette s’intitule T216, T comme tablette et 216 comme l’indicatif téléphonique tunisien. L’équipe qui a travaillée sur le projet est composée de ces quatre ingénieurs : Chiheb Bouattour, Oussama Makni, Moez Affes, et Kais Lajmi. Leur usine est situé à Ghraba dans la région de Sfax dans le sud tunisien.

La tablette possède un écran capacitif multitouch de 9.7 pouces en résolution 1024×768, un processeur Freescale Cortex A8 de 1.2 Ghz, 1 Go de Ram, 8 Gb de stockage interne, une caméra frontale VGA et une dorsale 2 Mp, pour la connectique un port USB, un port HDMI, un port MiniUSB et une fente pour accueillir une carte microSD. Elle tourne sous Android 2.3 et est lancé en version test pour l’instant.

Malgré qu’elle soit en version test, plusieurs personnes ont déjà manifestés leur intention d’achat. Le lancement officiel est donc prévu pour février au prix de 500 dinars tunisiens, soit à peu près 250 euros.

L’équipe se sont fait interviewer lors du précédent SIB 2011 (la 25ème édition du Salon international de l’Informatique, de la Bureautique et des technologies de l’information et de la communication), et je trouve que malheureusement ils sont quand même un peu naïfs surtout quand le mec dit que « l’avenir c’est les tablettes » et qu’il n’a pas trouvé quoi répondre de pertinent lorsque l’interviewer lui a demandé quel est la particularité de la T216 qui lui permet de se démarquer de ses concurrents (iPad et GalaxyTab …).

Mais malgré ça je kiffe grave, et ça me redonne de l’espoir. Bien joué les gars !

Pour ceux qui comprennent un peu l’arabe mixé avec du français, voici la vidéo :

HP Slate 2 : La revanche du combattant !

Après les derniers rebondissements de l’entreprise concernant sa décision de quitter ou non le marché du pc, et après son flop de la tablette Touchpad, Hewlett-Packard revient à nouveau sur le devant de la scène en présentant sa Slate 2, une tablette avec Windows 7 comme OS.

Le device est composé d’un écran multi-touch LCD de 8.9 pouces, d’une définition de 1024×600 pixels, d’une caméra de 3 MP et d’une autre frontale VGA, d’un processeur Intel Atom Z670 (simple coeur) cadencé à 1.5 GHz, 2Go de RAM DDR2 et d’un SSD de 32 GB. Finalement, son autonomie atteint les 6 heures et communique bien entendu en USB, WiFi, Bluetooth et 3G.

Côté software, la tablette tourne sous Windows 7 32 bit, et intègre Computrace Pro qui permet de localiser les appareils perdus et d’effacer toutes les données à distances.

Disponible courant novembre aux USA au doux prix de $699, cette tablette se veut la concurrente directe de Dell Latitude ST qui est légèrement plus grande (25.7 cm contre 22.6 pour hp) et plus chère aussi ($730).

Par contre à l’époque de Windows 8 et de son interface metro, il est étrange que HP ne se contente que d’un Windows 7. Si l’on ajoute à cela son prix relativement élevé, on se demande s’ils réussiront à convaincre du monde.

La société finlandaise vient de présenter sa nouvelle invention en terme d’interface utilisateur : Une tablette à écran flexible et surtout qui se contrôle par torsions !

En effet, dans l’application présentée par Nokia, au lieu de « pincer » l’écran et de glisser vos doigts dessus, il suffit de plier dans un sens pour zoomer et plier dans l’autre pour dezoomer. Pour passer d’une image à une autre il suffit de tordre l’appareil dans un sens ou dans l’autre.

Très original comme concept, Nokia explique que le principal avantage est de pouvoir contrôler l’appareil sans être obligé de le voir. Comme de passer d’une chanson à une autre, ou encore accepter ou refuser un appel alors que le téléphone est dans votre poche. Vous ne serez plus contraint à enlever vos gants en hiver et vous geler vos précieux doigts juste pour lire un mail. En outre, on peut imaginer que le device pourra aussi être utilisé par les non-voyants !
Un autre avantage ? L’appareil est résistant à l’eau.

En tout cas le concept est assez intéressant et prometteur, on savait qu’il est possible de construire des écrans flexibles, mais pas d’utiliser cette propriété pour le contrôler. Ça permet aussi d’ouvrir de nouvelles perspectives et de poser de nouvelles problématiques de recherches dans le domaine d’interfaces homme/machine.

Cependant, la date de sortie au public d’un appareil intégrant cet interfaçage n’est pas encore fixée.

Bon, assez discuté, voici une démonstration filmée lors des Nokia World 2011 à Londres.